Témoignages

Voici des candidats qui sont ou ont été étudiants chez Orizon Aviation. Ils vous racontent leur expérience avec notre école et leur profil de carrière.

Nicolas Grenier
Nicolas Grenier 2021-07-29
Mon nom est Nicolas Grenier et je suis fier de dire qu’aujourd’hui, à 40 ans, je suis pilote.
Il y a 12 ans, celle qui allait devenir ma femme m’a offert un forfait « Pilote d’un jour ». Dire que j’ai trippé cette journée là ne rends pas justice au sentiment qui m’habitait ! Croyant que je ne pouvais pas en faire une carrière, j’ai mis l’idée du cours derrière moi…
L’idée d’être pilote ne me quittait toutefois pas : elle revenait sans cesse amenant des désirs d’exploration, de changements, d’aventures, de défis. À l’aube de mes 40 ans, je décide d’aller voir un médecin de l’aviation : si je suis en mesure d’obtenir le certificat, je me lance !
Un mois plus tard, je visitais les écoles de Québec. Mon choix s’est arrêté sur Orizon pour différentes raisons : il émanait un dynamisme des gens que j’ai pu voir lorsque j’ai attendu pour rencontrer l’instructeur-chef, tant des étudiants que des instructeurs, le professionnalisme qui se dégageait des briefings que j’ai entendu et le plan de formation qui était clair et structuré avec des coûts clairement énoncés. Bref, Orizon Aviation, et plus spécifiquement le programme AEC CPL allaient être dans un futur rapproché.
Je devais commencer mon cours le 18 mars 2020 : le 16 mars, le gouvernement boucle tout à double tour. Pour débuter un changement de carrière, c’est tout un obstacle. J’ai décidé de poursuivre mon rêve quand même : je serais prêt lorsque les vols allaient reprendre et j’avais attendu toute ma vie pour devenir pilote !
Après 14 mois, je suis maintenant pilote commercial, avec toutes les annotations requises et je suis très fier d’avoir étudié chez Orizon. Ce que j’avais perçu lors de ma visite était bel et bien ce que j’ai vécu chez Orizon: professionnalisme, rigueur, dynamisme, mais aussi camaraderie, entraide et soutien ont fait de cette difficile année marquée par la COVID, un succès académique et la réalisation d’un rêve.
Je suis maintenant sur la ligne de départ pour ma nouvelle carrière et je suis prêt à relever de nouveaux défis et continuer à apprendre, car c’est aussi ça l’aviation, un éternel apprentissage afin d’être meilleur à chaque vol, le défi du vol parfait.
Pour connaitre les détails du programme AEC CPL, cliquer ici: http://www.orizonaviationqc.com/a-e-c-pilote-professionnel/

Frédéric Rousseau
Frédéric Rousseau 2021-06-03
 
Il me fait plaisir de vous présenter Frédéric Rousseau, candidat sérieux qui a su se démarquer dans sa formation avec son attitude positive, sa persévérance, sa bonne humeur et sa capacité à travailler en équipe! Voici son témoignage en rapport à sa formation. Merci de nous avoir choisi et au plaisir de te rencontrer à nouveau dans le ciel !!!
 
Mon parcours scolaire est atypique. Je ne suis pas de ceux qui rêvent depuis leur tout jeune âge de devenir pilote. Je me suis cherché. J’ai entrepris plusieurs programmes au CEGEP, sans y trouver d’intérêt à faire carrière dans un domaine particulier.
 
J’ai, un jour, trouvé par inadvertance le programme ATPL d’Orizon Aviation. Ayant connu certains pilotes étant jeune, je savais que ce métier remplissait une vie d’aventures, d’anecdotes et de défis. Ce qui me rejoint en tout point. Alors, je me suis lancé! Depuis mon premier vol à l’école où j’ai pu découvrir la petite aviation, je suis tombé en amour avec la vue du ciel. J’ai pu découvrir une famille d’instructeurs et d’employés très professionnels et dévoués qui ont su bien m'entourer et me diriger tout au long de ma formation. J’ai pu partager avec eux mon impatience d’en apprendre toujours plus en vol, que ce soit lors des vols voyages au Québec ou plus poussé lors de vols aux instruments. Ou pour n’importe quel petit truc technique! J’ai pu aussi avoir accès à plusieurs types d’appareils dont le navajo pour le multi. Je crois honnêtement que c’est une chance d’avoir pu piloter cet avion lors de mon apprentissage sachant que c’est un avion qui est encore utilisé dans les compagnies!
 
J’ai récemment fini mon ATPL et je suis reconnaissant envers l’équipe d’Orizon qui a pu m’apprendre tout ce que je sais aujourd’hui. Je suis maintenant prêt à travailler pour n’importe quelle compagnie et à me surpasser!

Pierre Luc Lacasse
 
Pierre Luc Lacasse 2021-04-13
 
Candidat sérieux et déterminé, il me fait plaisir de vous présenter Pierre Luc Lacasse, qui vient de terminer sa formation de pilote professionnel. Merci pour ce témoignage et la reconnaissance de ta formation avec nous. Nous sommes très fiers de ta réussite !!
"Ayant habité pratiquement toute ma vie sous l’axe de la piste 06/24 à Québec, l’aviation fait donc partie de mon quotidien depuis près de 25 ans. Cette proximité avec les avions a développé chez moi une grande fascination pour ces appareils ce qui m’a certainement influencé dans ce choix de carrière.
C’est en mars 2019, alors que je venais tout juste de terminer mon parcours universitaire, que je me suis lancé dans la formation modulaire chez Orizon. Dès mes premières visites à l’école, j’ai été très bien accueilli et l’on a pris bien soin de répondre à mes questionnements. Puisque je désirais travailler en même temps que mes cours de pilotage, mes instructeurs et les dispatchs ont toujours été très conciliants et compréhensifs envers moi. La formation modulaire était celle tout indiquée en ce qui me concernait, car elle me permettait d’exercer mon autonomie, mon sens de la responsabilité, ma débrouillardise et mon professionnalisme.
Pour quelqu’un qui, comme moi, désire effectuer une formation avec les annotations Multi-IFR, il est possible de compléter cette formation en moins de 2 ans, avec rigueur et travail, et tout cela en ayant un emploi en même temps. Maintenant que mon parcours chez Orizon Aviation est complété, je ne peux faire autrement que remercier toute l’équipe et tous les étudiants que j’ai côtoyé pour avoir rendu cette expérience l’une des plus agréables et enrichissantes."

Image

Martin - 2020-12-17

Mon nom et Martin Brodeur, J’ai débuté ma carrière en aviation après avoir passé la majorité de ma vie dans les forces armées canadiennes. En 2016, j’ai pris la décision de devenir pilote et j’ai choisi Orizon Aviation pour réaliser mon nouveau projet de carrière.

Après avoir terminé mon PPL, j’ai continué ma formation avec les qualifications Nuit/Multi/IFR/CPL en modulaire. J’ai profité de mon temps de vol en formation pour faire découvrir l’aviation à ma famille. J’ai adoré voir l’éclat dans leurs yeux et observer la même passion pour voler que moi. J’ai décidé de poursuivre ma formation avec une qualification d’instructeur de vol afin de travailler chez Orizon directement.

J’aime beaucoup l’enseignement. Être la quand quelqu’un prend les commandes pour la première fois ou quand il maitrise une manœuvre difficile, m’apporte beaucoup de plaisir. J’ai enseigné chez Orizon pendant près d’une année avant de déménager à Ottawa avec ma famille.

Mon expérience dans l’instruction m’a fait avancer sur King Air 100, chez Thunder Airlines, une compagnie au nord de l’Ontario où j’étais basé à Timmins. C’était des vols parfois difficiles, car voler un avion complexe dans des conditions IFR sans autopilote, m’ont apporté une belle confiance en moi. Après coup, ce fut une très belle expérience de vol acquise dans ma carrière. J’ai rencontré plusieurs personnes intéressantes et j’ai vue des paysages spectaculaires.

Avant la pandémie, J’ai eu la chance d’être engagé par WestJet Encore comme premier officier sur le Q400. Même avec des coupures et des petits retards dans ma carrière, ma passion pour le pilotage n’a pas diminué et je continu à enseigner à temps partiel chez Orizon ou cette belle aventure a débuté. Peut-être, dans un futur rapproché, ça sera ma voix que vous entendrez vous souhaiter la bienvenue à bord!     


Image

Isabelle - 2020-12-03

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu piloter. J’ai eu la chance qu’un membre de ma famille soit pilote d’hélicoptère, celui-ci a pris le temps de me faire visiter son lieu de travail et de me parler de son métier ; il n’en fallut pas plus pour me faire rêver de ciel bleu et d’aventures. Cependant, devenir pilote me semblait inaccessible. Jusqu’à ce que, de retour d’un voyage en Australie, je pris la décision d’abandonner mes études en histoire qui n’étaient pas suffisamment palpitantes. Peu de temps après, j’ai entendu parler d’Orizon. J’y ai découvert une équipe de passionnés, à l’écoute, qui ont su me guider et m’encourager tout au long de mon parcours. Leur formule modulaire, très flexible, m’a également permis de garder mon emploi, tout en réalisant mon rêve. J’ai entamé récemment la dernière ligne droite, soit le multi-IFR et je ne regrette aucunement ma décision. Le futur est peut-être incertain, mais une chose est sûre : rien ne surpasse le plaisir de prendre son envol. Tous ces efforts en valent définitivement la peine! Isabelle P.


Image

Thomas - 2020-11-26

Je m’appelle Thomas Faretti (pour les intimes Garett ou Michel!).
Musicien, passionné de moto, de snowboard et de surf, c’est vers l’âge de 9 ans que j’ai eu mon premier contact avec l’aviation, alors que mon grand-père m’a amené à un aérodrome voir des petits avions décoller. C’est toutefois seulement après plusieurs années à développer ma vie autour de cette passion (oui, les déguisements de pilote de chasse en faisait partie!) que j’ai finalement eu l’occasion d’aborder un pilote sur la formation requise.
Après être venu visiter les différentes écoles au Québec, je suis arrivé de France à 25 ans avec un PPL/nuit, quelques expériences sur différents types d’avion et environ 250 heures de vol sur 6 ans d’expérience à travers l’Europe.
Mon choix s’est arrêté sur Orizon Aviation, qui n’était d’ailleurs pas très connu encore à l’époque! C’est tout simplement l’ambiance, je me sentais bien, les gens qui étaient agréables - je me suis senti directement comme chez moi! Après avoir vu la flotte d’avion, le simulateur, les salles de classe et le prix qui me convenait, je me suis dit, ok let’s do it!
Début 2015, je fais donc mon Cpl/Ir/me en formation modulaire, qui a été parfait pour moi car à temps plein, suivi de la formation Instructeur.
13 mois après le début de ma formation, c’est avec fierté et grand bonheur que je commence comme instructeur chez Orizon. Je me sens à ma place et je suis heureux de pouvoir partager ma passion, c’est juste énorme! Cette formation m’a apporté tellement de connaissances et de surprises, car il ne faut jamais oublier que nous apprenons toujours, dès la première heure de vol et jusqu’à la dernière.
J’ai tissé des liens étroits avec mes amis de travail et mes élèves ainsi que mes instructeurs! C’était un tel plaisir de faire parti de cette équipe. Les party, ainsi que les vendredi pizza resterons également à jamais dans ma mémoire.
Après un an et demi en tant qu’instructeur, je suis parti chez Skyjet sur le King Air 200 en 703. J’ai ensuite rejoins le monde du 705 chez PAL Airlines sur Dash 8 où j’ai la chance d’être encore présentement, depuis plus d’un an.
Pour ceux qui se questionne encore, ne laissez pas la crise actuelle vous empêcher de vous lancer, gardez en tête que pour beaucoup de pilotes, il y a souvent plusieurs années qui passent avant de trouver un emploi. Soyez patients et persévérants, ça en vaut la peine!
« Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » Confucius.


Image

Pascal - 2020-11-19

C’est avec plaisir que je partage mon parcours qui m’a permis de réaliser un rêve et en bonus de gagner ma vie ! J’ai fait le grand saut en aviation à 29 ans, après 10 ans de carrière dans le milieu de la santé en tant qu’Orthésiste-prothésiste orthopédique. La plus belle décision de ma vie, mais aussi une aventure parsemée d’embûches. Il m’aura fallu 18 mois d’efforts, de sacrifices et de persévérance pour accéder à cette nouvelle carrière et je peux affirmer aujourd’hui que je ne regretterai jamais mon choix d’avoir foncé !
Le métier de pilote est d’abord et avant tout un travail d’équipe ; voilà la première chose que vous apprendrez à l’école d’aviation. Pour moi, ce travail d’équipe a commencé avec Orizon et la gang d’instructeurs passionnés et dynamiques qui m’ont accompagné pendant mon cheminement.
Aujourd’hui j’ai le privilège de piloter des PC-12 chez Panorama Aviation, avec une autre équipe de feu avec des gens passionnés. Une compagnie qui opère dans le « vrai nord » du Canada, aux États-Unis, dans le nord du Québec, en Ontario et j’en passe ! Je suis présentement exactement où je voulais être, c’est-à-dire au Nunavut, à contempler des paysages surréels et côtoyer le peuple résilient que sont les Inuit. Pour moi c’est aussi ça l’aviation, découvrir de nouvelles places et faire des rencontres complètement inusitées.
Pour tous ceux et celles qui songent au métier de pilote, sachez que rien n’est impossible et que les efforts en valent vraiment la peine ! Pascal G.


Image

Samuel - 2020-11-12

C’est avec un plaisir immense que je partage mon parcours qui m’a mené où je suis rendu aujourd’hui. J’ai toujours été fasciné par le monde de l’aviation. Dès mon enfance, j’ai eu la chance de voyager beaucoup. Pour moi, les aéroports, les retards, le décalage horaire, les heures d’attente étaient bien insignifiantes comparativement à la joie que ça me procurait d’embarquer dans un avion et de voler !
La puissance, les avions, la technologie, les connaissances de l’aviation m’ont pour aussi dire toujours attirées en quelque sorte. Cependant, je n’avais jamais pensé de faire carrière en aviation.
Ainsi, j’ai complété des études universitaires qui m’ont mené à faire un emploi que j’ai beaucoup aimé et apprécié, d’ailleurs que j’aime encore. Cependant, la soif de défis et de passion n’était pas complètement assouvie. Ce n’est que tout récemment (2 ans) que je me suis demandé : « Hey qu’est-ce que ça prend pour devenir pilote d’avion ? ». Un mois plus tard, j’étais déjà inscrit au programme ATP-A intégré du Collège Mérici en partenariat avec Orizon Aviation. J’ai trouvé que ce parcours était celui qui comblait le plus mes attentes. De plus, j’ai vraiment apprécié le support, la formation et le suivi de l’école Orizon Aviation à Québec. Je me suis trouvé dans un milieu positif, professionnel et à l’écoute de nos besoins. Je suis encore reconnaissant envers toutes les personnes, instructeurs qui m’ont permis de compléter mon parcours.
Ainsi, je suis passé d’étudiant pilote à pilote commercial, multimoteur, IFR groupe 1 avec les examens écris ATPL de complétés en 1 an et 3 mois. Cela va s’en dire avec des efforts soutenus, motivation et surtout en ayant toujours une longueur d’avance.
Les derniers 6 mois de ma formation. J’ai réussi à être engagé comme agent de comptoir à Québec chez Air Liaison. Ce fut un bon défi de concilier travail et étude. Cependant, je ne regrette en rien mon choix puisque cela m’a permis de passer rapidement comme premier officier sur Super King Air 200 et cela après 12 mois de travail acharné comme agent de comptoir (6 mois après la fin de formation de pilote).
À l’heure actuelle, c’est-à-dire après presque 1 an en compagnie en tant que pilote, j’ai la chance d’avoir des annotations sur type me permettant d’être premier officier sur King Air 100, Super King Air 200, Beech 1900D. J’ai énormément de plaisir à faire des heures de vol que ce soit en Abitibi, Montréal, la Côte-Nord et la Basse-Côte-Nord. De plus, dernièrement j’ai eu la chance de relever de nouveaux défis en acceptant des tâches supplémentaires afin de donner un coup de main également administrativement. C’est pourquoi j’ai accepté les tâches d’assistant chef pilote. Voilà ce qui vient assouvir la soif de défis et de passion. Le fait d’être aux commandes me procure un engouement futile et une passion débordante. Je n’ai tout simplement pas l’impression de travailler.
Actuellement la situation mondiale fait que dans plusieurs domaines, les temps sont très difficiles, et ce, particulièrement en aviation. Je tiens à offrir mon support à toutes et tous les collègues en aviation qui passent à travers des moments difficiles. Ne lâchez pas, je suis bien confiant que les personnes n’ont pas fini de voyager et que d’ici un futur proche le marché de l’aviation s’envolera de nouveau !
Pour terminer, je souhaite à toutes et à tous ceux qui ont un désire ardant de faire carrière en aviation de ne jamais abandonner. Il faut toujours avoir une longueur d’avance, parler avec plusieurs personnes, créer des contacts, trouver ce qui vous distingue et l’utiliser à bon escient et surtout être prêt à faire des sacrifices. L’aviation est très comparable au monde de l’entrepreneuriat. Dans la mesure du possible, gardez toujours de bons contacts avec tout le monde en aviation puisque ce monde est relativement petit et tout le monde connait quelqu’un qui connait quelqu’un…
Bien à vous et au plaisir de vous croiser en aéroport, en compagnie et qui sait même dans un cockpit ! Samuel C.


Audrey Marquis Drolet

Audrey - 2020-10-29

Grande voyageuse et éternelle nomade, c’est avec une grande soif d’aventure combinée à une aversion du ‘’8 à 4’’ que j’ai voulu combiner passion voyage. J’ai obtenu un poste d’agente de bord et, lors du training initial, j’ai eu l’occasion d’aller jeter un coup d’oeil dans le cockpit et de goûter brièvement à l’univers des pilotes. En l’instant d’une seconde, d’un regard vers les nuages, l’issue de ma destinée venait de changer. J’ai abandonné mes études universitaires en Neurosciences cognitives, abandonné mon appartement et la routine que j'avais, pour me lancer corps et âme en aviation.
En 2019, lors de ma tournée des écoles de pilotages, je me suis présentée chez Orizon Aviation avec un projet ambitieux en tête : obtenir mes licences en moins d’un an. J’ai été accueillie par le directeur, Roger Samson, et il m’a guidé sans hésitation vers Mathieu, l’instructeur de choix pour ma mission, celle qui allait devenir notre mission. Ensemble, on a pris ma destinée en main! Toujours disposée à venir voler, qu’il soit très tôt, très tard, ou dernière minute, j’ai foncé sans relâche vers mon objectif. De par ma présence quasi quotidienne, j’ai rapidement tissé des liens avec le personnel et les autres élèves chez Orizon. Le support de chacun d’entre eux a été la pierre angulaire de ma réussite. Grâce à notre travail d’équipe incroyable, j’ai complété ma licence de pilote commercial en huit mois.
Orizon m’a toujours encouragé et soutenu dans mes projets. Parallèlement à ma formation CPL, j’ai obtenu mon annotation hydravion et de l’entraînement de vol acrobatique. Ensuite, j’ai loué un avion privé pour parcourir la côte Est des États-Unis. Puis, j’ai bouclé la boucle avec mon annotation multi-moteur et annotation aux instruments groupe 1. Objectif atteint, et dépassé, en onze mois!
Début 2020, j’ai obtenu mon premier emploi comme pilote de détection de feux de forêt pour la SOPFEU. De mai jusqu’à août, j’ai patrouillé le territoire québécois sur RG182. Mon poste de pilote remplaçante m’a amené à changer d’avion chaque semaine et à opérer à partir de différentes bases, telles que La Tuque, Roberval, Rivière Bonnard, Chicoutimi et Chibougamau. Un excellent premier emploi pour consolider les apprentissages de ma formation et pour tester mon sens de l’adaptation. J’y ai cumulé plus d’une centaine d’heures à titre de commandante. Dès la fin du contrat, j’ai obtenu un emploi dans une compagnie d’hydravions afin de compléter la saison de chasse avec eux. J’ai couvert divers postes : assistance sur le quai, facturation, loadmaster et dispatch. De plus, on m’a confié diverses tâches administratives. J’ai obtenu mon check sur DHC2 Beaver, en plus d’acquérir de l’expérience sur DHC3 Turbo Otter. Simultanément, je complète un BAA à temps partiel en Gestion du Transport Aérien.
Mon parcours en aviation a été fantastique. En moins de deux ans, j’ai complété ma formation, obtenu mes deux premiers emplois et entamé des études universitaires. Je crois que c’est un bon exemple qu’avec une bonne dose de détermination, d’efforts et de ‘’sueur de coude’’, tout est possible. Le plus extraordinaire demeure, sans aucun doute, les fabuleuses rencontres avec des gens passionnés, motivés, qui sont maintenant de précieux alliés. Pour la suite, je rêve d’hydravions, de PC12, de survey, de CL415, d’avions sur ski et d’opérations nordiques. Éventuellement, lorsque j’aurai acquis l’expérience adéquate, j’aimerais combiner vol et administration dans un poste de chef pilote. La suite ne peut qu’être belle, malgré les surprises que réserve la pandémie. Selon moi, il suffit de se montrer polyvalent et de se dépasser, même si les choses ne vont pas au rythme qu’on l’aurait souhaité. Comme le vieil adage dit : ‘’L’aviation, c’est un moyen de transport rapide pour les gens qui ne sont pas pressés’’! Audrey M. Drolet